Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles.

Sénèque (4 av. J.-C. – 65 ap. J.-C.)
28 mai 2020

Bas les masques, ma légende personnelle

« La chose la plus terrifiante, c’est de s’accepter soi-même » – JUNG

Enfant, je mène une vie très proche de la nature. A l’occasion d’un changement de vie où je perds mes repères, je développe un profond sentiment d’invisibilité. « Vilain petit canard » trop sensible, je commence à somatiser sans que mon entourage ne réalise mon mal-être : je ne suis pas « vue ».

Plus tard, dans l’incapacité à mon tour de me voir, je m’adapte au désir des personnes que j’aime : Je deviens infirmière à Genève, une profession exigeante, grâce à laquelle j’accompagne des centaines de personnes, pendant plus de 30 ans en milieu hospitalier et surtout à domicile. Je développe des compétences relationnelles et motivationnelles au contact d’une population cosmopolite très enrichissante. La prise de conscience du lien corps/esprit m’amène à observer de près les personnalités et la psychologie de mes patients. Lors d’une spécialisation en Santé Publique, je comprends combien les crises qui s’offrent à nous sont là pour nous faire avancer et grandir. En parallèle à mon évolution de femme, de mère et de professionnelle j’entame un travail d’analyse : je cherche ma lumière.

J’ai tout pour être heureuse et pourtant… Un pas après l’autre je « détricote » ma vie : j’apprends à me voir, ce qui n’est pas une mince affaire. Je découvre tardivement mes désirs, mes besoins. Il est plus que temps de déposer mon masque pour oser être moi. Après avoir employé l’essentiel de mon énergie à prendre soin des autres pendant tant d’années, je réalise que je n’ai pas respecté mes aspirations profondes. Je ne suis plus en accord avec mes valeurs, l’épuisement professionnel me guette.

Virage à 180 degrés : il y a urgence à remettre du sens dans ma vie !

Je me forme à Paris en Ennéagramme et en Coaching ; puis à Genève en Psychologie du symbole selon Jung (CAS). Cette reconversion est pour moi un véritable cadeau que je m’offre pour aller au plus près de ma passion : accompagner les personnes qui ne se voient pas à mieux se connaître, à développer leur potentiel et créer leur vie avec confiance.

Deux phrases me portent chaque jour :

– « On ne peut accompagner là où on n’a pas été soi-même » – CG Jung.

– « Au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même » – Marianne Williamson

Et s’il était temps, enfin, de vous voir ?
Porter un masque, c’est souvent se restreindre, ne pas s’autoriser à déployer ses ailes, attendre que les autres décident pour moi… Stop, c’est fini tout ça !

Je prends le temps de me connaitre et de m’écoute : mon âme sait ce qui m’anime, ce qui me rend vivant(e), ce que je veux créer et apporter au monde.

Et si je prenais le temps de me poser cette question vitale de « Qui je suis » pour aller enfin vers ce qui m’appelle ?
https://lnkd.in/dDEj95K pour m’exposer vos difficultés, sans engagement.

Coaching par Skype, Zoom, et à mon cabinet.

Tous les articles