Origine de l’Ennéagramme

Ancré dans la cosmologie de l’antiquité et transmis au fil du temps par la tradition orale, l’Ennéagramme identifie neuf archétypes de personnalités. Cet outil, tel qu’on le connaît aujourd’hui, a été progressivement découvert et approfondi au XXe siècle par Gurdjeff en France, Oscar Ichazo en Bolivie et le Dr Claudio Naranjo au Chili. Dès les années 70, Helen Palmer a contribué au développement et à la crédibilité de l’Ennéagramme dans diverses universités dont Harvard et Stanford. En 1988, elle s’est associée au Dr David Daniels pour créer le Programme de Formation Professionnelle à l’Ennéagramme.

Très facilement accessible et applicable aux situations du quotidien, l’Ennéagramme fait référence à un diagramme (du grec ennea grammos, figure à neuf points) symbolisant neuf conditionnements mis en place dans l’enfance qui colorent nos comportements et interactions (pensées, actions, sensations). En permettant à chacun d’identifier son profil de personnalité dominant, l’Ennéagramme propose de prendre de la distance face à nos stratégies d’adaptation et de libérer nos ressources inexplorées.

L’Ennéagramme s’adresse à toute personne désireuse de découvrir son propre mécanisme de protection et de reconnaître les autres dans la richesse de leur singularité. Le meilleur usage de cet outil consiste à se libérer des limites de la personnalité pour s’offrir une plus grande liberté de réactions et de positionnements. La découverte des caractéristiques des neuf types de personnalité favorise les dynamiques relationnelles familiales, amicales, de couple et professionnelles.

L’Ennéagramme permet de relier nos trois centres  d’intelligence (instinctive, émotionnelle et mentale) afin de nous reconnecter à notre être profond :

Mes besoins et désirs sont-ils satisfaits ?
Ici et maintenant, suis-je crispé, tendu, apaisé ?
Où se trouve mon esprit : dans le réel ou le virtuel de mes pensées ?
Outil performant, il n’envisage pas l’humain comme un système fixe mais en perpétuel mouvement. Nous fonctionnons tous avec les neuf dominantes et aucun type n’est préférable à un autre. Le but de l’Ennéagramme n’est pas de mettre les individus dans des cases mais de donner des repères pour comprendre la « case » dans laquelle nous nous sommes enfermés, et comment en sortir.

Lors d’un processus de coaching, la connaissance de notre mécanisme de défense offre des pistes de compréhension de soi et d’acceptation de l’autre qui vont favoriser un véritable processus de transformation personnelle.